7,3 milliards contractualisés avec l’État sur les cinq prochaines années

7,3 milliards d’euros seront  investis conjointement par l’Etat et la Région sur la période de contractualisation, c’est 25% de plus que dans le précédent contrat. « Ce montant important est à la mesure des besoins de notre région et nous en sommes satisfait »,  commente l’élue écologiste Marianne Boulc’h.

S’ils sont particulièrement satisfaits du volet Mobilité de ce contrat de Plan, qui prévoit de sanctuariser plus de 5 milliards d’euros pour les transports, les écologistes en revanche sont très circonspects sur le volet « Enseignement supérieur et Recherche ». « Ce volet entérine une fois de plus une vision sarkozyste de la compétitivité, dans la seule optique d’un potentiel développement économique », constate Marianne Boulc’h.

Sur la partie « Transition écologique et énergétique du territoire »,« le contrat de plan État Région qu’il nous est demandé d’approuver aujourd’hui va indéniablement dans le bon sens, quand bien même nous, écologistes, nous pensons indispensable d’accélérer davantage la transition écologique de nos territoires, pour répondre aux urgences climatiques, environnementales, économiques et sociales de nos territoires », signale Marianne Boulc’h.

Un point majeur de satisfaction pour le groupe écologiste : l’Etat a finalement accepté de maintenir dans le temps ses financements à Airparif à hauteur de 1,5 millions d’euros par an en crédits de fonctionnement. Cette stabilité permettra à Airparif de poursuivre ses actions et de continuer à assurer ses missions essentielles de surveillance de la qualité de l’air et de transmission d’informations fiables et incontestables au bénéfice de tous les habitants d’Ile-de-France.

L’intervention complète de l’élue est ici : Interv CPER Marianne Boulc’h

Remonter