Contre l’immobilisme, faire du collège une fabrique d’émancipation et d’égalité

L’éducation des jeunes passionne les Françaises et les Français. Les échanges de cette semaine autour de la réforme du collège en ont été l’illustration. Malheureusement, les intentions de quelques uns ont pollué le débat en assénant des contres vérités et en faisant le jeu d’un statu quo qui ne sert pas l’intérêt des nouvelles générations.

Si certains ont appelé au retrait de cette réforme, elle porte pourtant une réelle ambition pour le collège. Le constat est clair : le collège n’a jamais été autant inégalitaire et générateur d’échec scolaire.

Quand le collège devient une fabrique à reproduire les élites, qu’une grande partie des élèves s’ennuie et qu’ils sont nombreux à décrocher, il y a urgence à agir.

Pour les écologistes, cette réforme propose des solutions intéressantes : inter-disciplinarité, plus grande autonomie des enseignants, deuxième langue vivante dès la cinquième…

Il conviendra cependant de donner les moyens nécessaires à la réussite de cette réforme, de sauvegarder les capacités d’initiative pédagogiques des enseignants et de veiller à bien associer les parents et toute la communauté éducative pour éviter de donner le sentiment d’une énième réforme imposée d’en haut, qui serait donc vouée à l’échec.

Emmanuelle Cosse01Emmanuelle Cosse

Secrétaire nationale Europe Ecologie les Verts

Remonter