Fahim, un garçon exceptionnel… dans une situation malheureusement banale ! (tribune juin)

Fahim, un garçon exceptionnel… dans une situation malheureusement banale !

 

Vendredi 11 mai, la Préfecture du Val-de-Marne régularisait la situation du jeune Fahim et de son père, hébergés à Créteil, originaires du Bangladesh et arrivés en France en 2008.

En quelques semaines, l’histoire singulière de ce jeune garçon a fait le tour des média, et l’élan de solidarité immédiat a accéléré une issue favorable dont nous nous réjouissons tous.

La situation de Fahim, champion de France d’échecs des moins de 12 ans, collégien dans notre ville, illustre pourtant l’absurdité et l’insécurité dans laquelle sont maintenus de très nombreux jeunes étrangers, scolarisés sur notre territoire.

Ils sont des milliers dans ce cas, arrivés en France alors qu’ils sont mineurs. Progressivement, ils y construisent leur vie, y sont scolarisés, y tissent des amitiés, y projettent leur avenir. Mais tributaires de la situation de leur famille, sous la menace constante de tracasseries administratives, voire même de reconduites à la frontière, ces jeunes sont soumis à une pression qui nuit à leur intégration et à leur scolarité.

La jeunesse, quel que soit son itinéraire, est une richesse pour la société, et un atout pour l’avenir de notre pays. Fahim n’est pas un cas isolé. Et pour un jeune, qui, comme lui, sort de l’impasse, combien vivent dans la précarité et l’insécurité quotidiennes ?

Champions d’échecs ou pas, les jeunes étrangers ont droit à un avenir ! 

Catherine Calmet et Catherine de Luca

Remonter