Intervention en séance de Catherine Calmet lors du vote du budget

 

Intervention sur le budget 2013 – Catherine Calmet

 

Dans un contexte de contraintes accrues, vous nous proposez de mettre en oeuvre ce que nous redoutions lors du débat d’orientation budgétaire (D.O.B) en matière fiscale : une hausse de 1,5%.

Mais une fois encore, il s’agit d’un budget essentiellement technique d’où n’émerge aucun projet nouveau, aucune des réorientations qu’appelle pourtant un contexte social et économique préoccupant, sans parler des enjeux environnementaux qui sont, une fois de plus, les parents pauvres de votre budget.

Nous ne pouvons vous suivre sur une augmentation de 1,5% de la fiscalité !

En plus de la diminution du pouvoir d’achat, la pression fiscale généralisée qui s’abat sur nos concitoyens sans réelle contrepartie en matière de nouvelles politiques publiques n’est pas une solution. On peut même être très inquiets quant à la prochaine réforme des rythmes scolaires, que non seulement la décision de la repousser en 2014 conduit à priver la ville des subventions prévues par l’État, mais dont on se demande bien où on trouvera les marges financières pour la mettre en place…

Aux critiques qui vous sont faites, vous opposez l’absence de proposition alternative ?

Nous avons pourtant une solution pour aider à créer des marges de manœuvre, solution que nous proposons chaque année, et qui consiste à renoncer au versement des subventions allouées à la SEM HandBall ainsi qu’à la SAOS US Créteil Lusitanos soit plus de 2,3 millions d’€ qui permettrait de faire l’économie de 4 points de fiscalité.

 

Sans effort pour afficher de meilleures priorités budgétaires, face à la pression fiscale qui s’accroit, le groupe EELV s’abstiendra sur le vote du budget.

 

A lire également : l’intervention de Catherine Calmet lors du vote sur les subventions aux associations

 

 

Remonter