Convention chambres d’agriculture/Région : les écologistes mettent l’accent sur la santé des agriculteurs

Communiqué de presse du groupe des élus EELV de la région Ile-de-France

Dans le cadre du renouvellement de la convention cadre liant les chambres d’agriculture à la Région, les écologistes ont obtenu que des études soient réalisées par l’Observatoire Régional de la Santé ou l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme auprès des agriculteurs franciliens pour mieux identifier les problèmes de santé liés à l’utilisation d’intrants chimiques.

Paris, le 17 février 2015,

Depuis plusieurs années, pour mieux articuler les actions de ses dispositifs agricoles, la Région a signé des conventions avec leś chambres d’agriculture et l’établissement régional de l’élevage. Dans le cadre de la session plénière de février, les élu/es régionaux ont discuté puis adopté la nouvelle convention triennale.

Les élu/es écologistes ont tenu à mettre la santé des agriculteurs au cœur du renouvellement de cette convention. Pour accélérer le désengagement de l’usage des produits phytosanitaires, ils veulent mettre en lumière les liens entre ces intrants chimiques et la dégradation de la santé des agriculteurs.

En effet, plusieurs études ont montré une augmentation du risque de cancers chez les agriculteurs, les ouvriers d’usines de production de pesticides et les populations rurales. La Mutuelle sociale agricole (MSA) elle-même reconnaît la dégradation de la santé des agriculteurs utilisant des produits phytosanitaires. « Les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides. Nous devons nous donner les moyens de changer les modes de production pour améliorer la santé des agriculteurs, des consommateurs et préserver l’environnement », rappelle Marianne Boulc’h, conseillère régionale.

L’amendement proposé par les écologistes et adopté par le Conseil régional prévoit que l’Observatoire régional de la santé et/ou l’Institut d’aménagement et d’urbanisme conduisent une étude auprès des agriculteurs franciliens pour mieux identifier et cerner les problèmes de santé liés à l’utilisation d’intrants chimiques.

« La santé des agriculteurs est un enjeu fondamental que trop de lobbies essayent de taire à cause d’intérêts économiques. La future étude de l’Observatoire régional de la santé et de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme permettront d’avoir une vision précise de l’état de santé des agriculteurs franciliens et de leurs riverains. Nous espérons que ces conclusions inciteront les agriculteurs à adopter des alternatives à ces produits nocifs pour la santé et l’environnement », ajoute Corinne Rufet, vice-présidente en charge de l’agriculture, de l’environnement et de l’énergie.

Remonter