Sur l’organisation des temps scolaires et périscolaires (conseil municipal du 8 décembre)

Intervention de Catherine de Luca sur la nouvelle organisation des temps scolaire et périscolaire pour les écoles élémentaires qui doit se mettre en place à la rentrée de septembre.

Le projet d’organisation a été présenté au conseil municipal du 8 décembre 2014 et adopté à la majorité des votants. Les élues EELV se sont abstenues.

 

La réforme des rythmes scolaires, inscrite dans la loi pour la refondation de l’école, doit répondre à des objectifs qui visent à placer l’enfant au cœur du projet éducatif. Vaste projet qui, pour réussir, doit également trouver les nécessaires conciliations entre temps de l’enfant, des familles, des enseignants, des partenaires sportifs et socio-culturels et mobiliser les moyens de la ville.
Une large concertation a été menée, tant auprès des parents que des enseignants. Un consensus semble s’être dégagé sur le choix du mercredi matin pour la demi-journée supplémentaire et d’un emploi du temps fixe pour tous les autres jours de la semaine. Le projet reprend ces éléments en maintenant à l’identique les activités existantes sur le temps scolaire et en augmentant et en diversifiant les activités pendant la pause méridienne.
Le temps « libéré » et donc disponible pour de nouvelles activités correspond à 45 minutes chaque jour, les enfants finissant leur journée d’école à 16h00.
L’organisation proposée a le mérite de la clarté et de la simplicité. Elle permettra effectivement aux enfants et à leurs  parents de mieux se repérer.

Cependant, nous sommes là au cœur des compétences de la ville et, sans minimiser les impacts de la réforme sur  l’organisation et le coût important pour la ville, nous nous interrogeons sur le peu d’ambition du projet et sur des choix qui nous semblent aller à l’encontre de l’esprit de la réforme : la limitation de l’accès des enfants à une seule activité d’1h30 par semaine et la mise en place d’une tarification sur le modèle de celle des centres de loisirs.

D’autres villes, comme Alfortville, ont fait un autre choix, et proposent deux activités aux enfants et la gratuité de l’accès !

A-t-on envisagé sérieusement l’option de la gratuité ? D’autant qu’il est aussi envisagé de faire des économies en restructurant l’accueil du matin : les écoles qui accueillent le moins d’enfants n’assureront plus l’accueil et les enfants concernés seront regroupés dans d’autres écoles.

Le scénario proposé ne garantit pas non plus que tous les enfants auront une chance égale d’accéder aux nouvelles activités, ni qu’ils y accéderont. Tel que décrit, il repose sur le volontariat et ne répond pas, loin s’en faut, aux objectifs du Projet Educatif Territorial « de mobiliser toutes les ressources d’un territoire afin de garantir la continuité éducative entre les projets des écoles et les activités proposées aux élèves en dehors du temps scolaire et donc d’offrir à chaque enfant un parcours éducatifs cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école ».

Dans ces conditions, la réforme va se déployer à minima sans aucune garantie sur la prise en compte réelle de l’intérêt des enfants et le temps libéré après la classe risque de se limiter à une offre périscolaire complémentaire.

Des questions essentielles restent posées parmi lesquelles :

Quels moyens seront mis en place pour favoriser l’accès de tous les enfants aux nouvelles activités culturelles, sportives et de loisirs ?

Comment sera assurée la cohérence et la continuité des activités entre les temps scolaires, périscolaires et extrascolaire ?

Quels seront les liens entre la nouvelle organisation du temps scolaire et les dispositifs éducatifs existant, comme celui de la réussite éducative ?

Nous ne pouvons pas approuver ce projet en l’état et nous nous abstiendrons de le voter.

 

A lire également :

Un commentaire pour “Sur l’organisation des temps scolaires et périscolaires (conseil municipal du 8 décembre)”

  1. La réforme appliquée à minima et sans enthousiasme voir même à contre-cœur ! Un Maire à bout de souffle ? la question mérite d’être posée.

Remonter