Centrale de Nogent-sur-Seine sous surveillance… et si nous sortions du nucléaire?

L’Autorité de Sureté nucléaire a mis en demeure EDF de respecter ses obligations de sécurité à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.

En effet, lors d’une inspection (en novembre), les membres de l’ASN ont constaté des « insuffisances » sur ce site nucléaire majeur, c’est à dire des variations de fonctionnement par rapport au référentiel de sécurité de l’organisme.

Les élu/es régionaux se réjouissent  de la transparence de l’ASN (à défaut de sa célérité), qui vient de rendre publique cette information. Evidemment, ils s’inquiètent de cette situation. La centrale de Nogent-sur Seine est à seulement 80 kilomètres à vol d’oiseau au sud-est de Paris et à 20 kilomètre de Provins (Seine-et-Marne). Tout incident sur place pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur le bassin parisien.

« Sensibilisés par le groupe EELV aux risques éventuels sur la population et à la nécessité d’entamer le changement de modèle énergétique, le conseil régional avait acté le 30 septembre 2011 sa volonté de sortir du nucléaire », rappelle Corinne Rufet, Vice-Présidente en charge de l’énergie, de l’agriculture et de l’environnement.

« Une Région comme la notre doit se tourner vers l’avenir. Ce que nous aimerions, nous, c’est que l’Ile-de-France crée une filière de formation dédiée au démantèlement, pour former des ingénieurs de qualité sur un créneau qui ne manquera pas d’emploi dans les décennies à venir », commente Mounir Satouri, président des élu/es EELV du Conseil régional d’Ile-de-France.

Remonter